Vingt-neuvième dimanche du temps ordinaire

dimanche 18 octobre 2020

Première lecture

Is 45:1,4-6

Ainsi parle l`Éternel à son oint, à Cyrus, Pour l`amour de mon serviteur Jacob, Et d`Israël, mon élu, Je t`ai appelé par ton nom, Je t`ai parlé avec bienveillance, avant que tu me connusses. Je suis l`Éternel, et il n`y en a point d`autre, Hors moi il n`y a point de Dieu; Je t`ai ceint, avant que tu me connusses. C`est afin que l`on sache, du soleil levant au soleil couchant, Que hors moi il n`y a point de Dieu: Je suis l`Éternel, et il n`y en a point d`autre.

Deuxième lecture

1 th 1:1-5b

Paul, et Silvain, et Timothée, à l`Église des Thessaloniciens, qui est en Dieu le Père et en Jésus Christ le Seigneur: que la grâce et la paix vous soient données! Nous rendons continuellement grâces à Dieu pour vous tous, faisant mention de vous dans nos prières, nous rappelant sans cesse l`oeuvre de votre foi, le travail de votre charité, et la fermeté de votre espérance en notre Seigneur Jésus Christ, devant Dieu notre Père. Nous savons, frères bien-aimés de Dieu, que vous avez été élus, notre Évangile ne vous ayant pas été prêché en paroles seulement, mais avec puissance, avec l`Esprit Saint, et avec une pleine persuasion; car vous n`ignorez pas que nous nous sommes montrés ainsi parmi vous, à cause de vous.

Évangile

Mt 22:15-21

Alors les pharisiens allèrent se consulter sur les moyens de surprendre Jésus par ses propres paroles. Ils envoyèrent auprès de lui leurs disciples avec les hérodiens, qui dirent: Maître, nous savons que tu es vrai, et que tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité, sans t`inquiéter de personne, car tu ne regardes pas à l`apparence des hommes. Dis-nous donc ce qu`il t`en semble: est-il permis, ou non, de payer le tribut à César? Jésus, connaissant leur méchanceté, répondit: Pourquoi me tentez-vous, hypocrites? Montrez-moi la monnaie avec laquelle on paie le tribut. Et ils lui présentèrent un denier. Il leur demanda: De qui sont cette effigie et cette inscription? De César, lui répondirent-ils. Alors il leur dit: Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.