Samedi de la deuxième semaine de Carême

samedi 23 mars 2019

Épître

Gn 27:6-40

Puis Rebecca dit à Jacob, son fils: Voici, j`ai entendu ton père qui parlait ainsi à Ésaü, ton frère: Apporte-moi du gibier et fais-moi un mets que je mangerai; et je te bénirai devant l`Éternel avant ma mort. Maintenant, mon fils, écoute ma voix à l`égard de ce que je te commande. Va me prendre au troupeau deux bons chevreaux; j`en ferai pour ton père un mets comme il aime; et tu le porteras à manger à ton père, afin qu`il te bénisse avant sa mort. Jacob répondit à sa mère: Voici, Ésaü, mon frère, est velu, et je n`ai point de poil. Peut-être mon père me touchera-t-il, et je passerai à ses yeux pour un menteur, et je ferai venir sur moi la malédiction, et non la bénédiction. Sa mère lui dit: Que cette malédiction, mon fils, retombe sur moi! Écoute seulement ma voix, et va me les prendre. Jacob alla les prendre, et les apporta à sa mère, qui fit un mets comme son père aimait. Ensuite, Rebecca prit les vêtements d`Ésaü, son fils aîné, les plus beaux qui se trouvaient à la maison, et elle les fit mettre à Jacob, son fils cadet. Elle couvrit ses mains de la peau des chevreaux, et son cou qui était sans poil. Et elle plaça dans la main de Jacob, son fils, le mets et le pain qu`elle avait préparés. Il vint vers son père, et dit: Mon père! Et Isaac dit: Me voici! qui es-tu, mon fils? Jacob répondit à son père: Je suis Ésaü, ton fils aîné; j`ai fait ce que tu m`as dit. Lève-toi, je te prie, assieds-toi, et mange de mon gibier, afin que ton âme me bénisse. Isaac dit à son fils: Eh quoi! tu en as déjà trouvé, mon fils! Et Jacob répondit: C`est que l`Éternel, ton Dieu, l`a fait venir devant moi. Isaac dit à Jacob: Approche donc, et que je te touche, mon fils, pour savoir si tu es mon fils Ésaü, ou non. Jacob s`approcha d`Isaac, son père, qui le toucha, et dit: La voix est la voix de Jacob, mais les mains sont les mains d`Ésaü. Il ne le reconnut pas, parce que ses mains étaient velues, comme les mains d`Ésaü, son frère; et il le bénit. Il dit: C`est toi qui es mon fils Ésaü? Et Jacob répondit: C`est moi. Isaac dit: Sers-moi, et que je mange du gibier de mon fils, afin que mon âme te bénisse. Jacob le servit, et il mangea; il lui apporta aussi du vin, et il but. Alors Isaac, son père, lui dit: Approche donc, et baise-moi, mon fils. Jacob s`approcha, et le baisa. Isaac sentit l`odeur de ses vêtements; puis il le bénit, et dit: Voici, l`odeur de mon fils est comme l`odeur d`un champ que l`Éternel a béni. Que Dieu te donne de la rosée du ciel Et de la graisse de la terre, Du blé et du vin en abondance! Que des peuples te soient soumis, Et que des nations se prosternent devant toi! Sois le maître de tes frères, Et que les fils de ta mère se prosternent devant toi! Maudit soit quiconque te maudira, Et béni soit quiconque te bénira. Isaac avait fini de bénir Jacob, et Jacob avait à peine quitté son père Isaac, qu`Ésaü, son frère, revint de la chasse. Il fit aussi un mets, qu`il porta à son père; et il dit à son père: Que mon père se lève et mange du gibier de son fils, afin que ton âme me bénisse! Isaac, son père, lui dit: Qui es-tu? Et il répondit: Je suis ton fils aîné, Ésaü. Isaac fut saisi d`une grande, d`une violente émotion, et il dit: Qui est donc celui qui a chassé du gibier, et me l`a apporté? J`ai mangé de tout avant que tu vinsses, et je l`ai béni. Aussi sera-t-il béni. Lorsque Ésaü entendit les paroles de son père, il poussa de forts cris, pleins d`amertume, et il dit à son père: Bénis-moi aussi, mon père! Isaac dit: Ton frère est venu avec ruse, et il a enlevé ta bénédiction. Ésaü dit: Est-ce parce qu`on l`a appelé du nom de Jacob qu`il m`a supplanté deux fois? Il a enlevé mon droit d`aînesse, et voici maintenant qu`il vient d`enlever ma bénédiction. Et il dit: N`as-tu point réservé de bénédiction pour moi? Isaac répondit, et dit à Ésaü: Voici, je l`ai établi ton maître, et je lui ai donné tous ses frères pour serviteurs, je l`ai pourvu de blé et de vin: que puis-je donc faire pour toi, mon fils? Ésaü dit à son père: N`as-tu que cette seule bénédiction, mon père? Bénis-moi aussi, mon père! Et Ésaü éleva la voix, et pleura. Isaac, son père, répondit, et lui dit: Voici! Ta demeure sera privée de la graisse de la terre Et de la rosée du ciel, d`en haut. Tu vivras de ton épée, Et tu seras asservi à ton frère; Mais en errant librement çà et là, Tu briseras son joug de dessus ton cou.

Évangile

Lc 15:11-32

Il dit encore: Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père: Mon père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir. Et le père leur partagea son bien. Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout ramassé, partit pour un pays éloigné, où il dissipa son bien en vivant dans la débauche. Lorsqu`il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin. Il alla se mettre au service d`un des habitants du pays, qui l`envoya dans ses champs garder les pourceaux. Il aurait bien voulu se rassasier des carouges que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait. Étant rentré en lui-même, il se dit: Combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim! Je me lèverai, j`irai vers mon père, et je lui dirai: Mon père, j`ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d`être appelé ton fils; traite-moi comme l`un de tes mercenaires. Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa. Le fils lui dit: Mon père, j`ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d`être appelé ton fils. Mais le père dit à ses serviteurs: Apportez vite la plus belle robe, et l`en revêtez; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds. Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous; car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir. Or, le fils aîné était dans les champs. Lorsqu`il revint et approcha de la maison, il entendit la musique et les danses. Il appela un des serviteurs, et lui demanda ce que c`était. Ce serviteur lui dit: Ton frère est de retour, et, parce qu`il l`a retrouvé en bonne santé, ton père a tué le veau gras. Il se mit en colère, et ne voulut pas entrer. Son père sortit, et le pria d`entrer. Mais il répondit à son père: Voici, il y a tant d`années que je te sers, sans avoir jamais transgressé tes ordres, et jamais tu ne m`as donné un chevreau pour que je me réjouisse avec mes amis. Et quand ton fils est arrivé, celui qui a mangé ton bien avec des prostituées, c`est pour lui que tu as tué le veau gras! Mon enfant, lui dit le père, tu es toujours avec moi, et tout ce que j`ai est à toi; mais il fallait bien s`égayer et se réjouir, parce que ton frère que voici était mort et qu`il est revenu à la vie, parce qu`il était perdu et qu`il est retrouvé.